Armel Dupas

Crédit photo : Jean-Baptiste Millot

La musique et les arts font partie de son environnement quotidien et familial. C’est tout naturellement qu’il se décide, porté par un milieu musical nantais très riche, à faire de sa passion un métier.

A 21 ans, il intègre la classe de jazz du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et commence à se produire dans les clubs de jazz parisiens. On le remarque en tant que pianiste et aussi comme compositeur-arrangeur des groupes auxquels il participe.

En 2011, la chanteuse Sandra Nkaké lui propose d’intégrer sa nouvelle formation pour la tournée de l’album Nothing for Granted. Le groupe fera plus de 120 concerts autour du monde et obtiendra la Victoire du Jazz en 2012.

Parallèlement, Armel crée en 2013 avec le batteur Corentin Rio, le duo électro-jazz-groove WaterBabies, lauréat du Tremplin Rézzo Focal Jazz à Vienne, dont le premier album Inner Island, sorti sur le label Naïve, est salué par la critique (Révélation Jazz Magazine, Découverte Jazz News).

Armel entre en mai 2014 dans le prestigieux « Sky Dancers » du contrebassiste Henri Texier qui dit de lui : « J’ai découvert un musicien vraiment très impliqué dans la musique et qui possède toutes les qualités de ce que j’appelle le « jazz figuratif », à savoir le sens du rythme, de la mélodie et des couleurs harmoniques, mais aussi beaucoup d’élégance dans le toucher, et une mise en espace que j’apprécie particulièrement. »

Ces différentes sollicitations lui ouvrent les portes de salles et festivals tels le New Morning, La Cigale, l’Olympia, Jazz à Vienne ou Jazz in Marciac, mais aussi à l’étranger, The Lincoln Center (New York), le Music Village (Bruxelles), le Montreux Jazz Festival, le Montréal Jazz Festival.

Son talent d’improvisateur et de compositeur lui permet également de travailler pour des réalisateurs de cinéma comme Arnaud Desplechin (Un conte de Noël, Jimmy P.), Michel Gondry (L’écume des jours), Olivier Jahan (T’embrasser une dernière fois) ou Christophe Honoré dont Armel a co-écrit la B.O. du film « Dans Paris ».

Armel est aussi connu pour être le partenaire privilégié des chanteurs et chanteuses, dans le jazz aux côtés de David Linx, Sofie Sörman, Chloé Cailleton mais également dans la chanson française, où l’on a pu l’écouter avec Catherine Ringer, Alex Beaupain, Nolwenn Leroy ou encore Maissiat.

Son projet solo nommé Upriver fait l’objet d’un album, sorti en août 2015 sous le label Jazz Village (Harmonia Mundi), dans une veine électro-acoustique s’inscrivant pleinement dans le son jazz d’aujourd’hui.